Web Analytics Made Easy - Statcounter

Droits TV de la Ligue 1 : des discussions sans fin

Zeckel

Membre du personnel
Modo
Inscrit
20/10/14
Messages
4 346

Les négociations de la LFP pour la vente de ses droits télé traînent en longueur. En attendant, beIN préparerait la création d'une chaîne dédiée à la L1.​

« Après le money-time, Vincent Labrune va inventer le no money time. » La formule, piquante, est signée Maxime Saada. Si le président de Canal+ prend soin de ne l'utiliser qu'en privé, elle dit beaucoup du rapport de force qu'il continue d'entretenir avec la Ligue de football professionnel (LFP) et son président depuis près de trois ans et le contrat signé avec Amazon Prime Video, à ses dépens, après la défaillance de Mediapro.


Ces dernières semaines, dans le petit milieu de l'audiovisuel, l'absence d'accord officiel autour du futur contrat de la Ligue 1 pour le cycle 2024-2029 interroge ou fait sourire, en fonction des intérêts des uns et des autres. Pourtant, l'enjeu est colossal pour les clubs français à seulement trois mois du début de la prochaine saison. Outre le montant global (droits domestiques et internationaux) de 900 millions d'euros toujours espéré (avant la rétrocession de 13% à CVC), c'est la répartition du montant final qui occupe actuellement les esprits de certains présidents.

Vers une répartition des recettes plus inégales ?​

Le patron de la Ligue, Vincent Labrune, les rassure avant tout sur l'issue d'un deal favorable. Visiblement porté par beIN Sports, propriété du Qatar comme le PSG, et avec à la tête de sa maison mère, beIN Media Group, le même président : Nasser al-Khelaïfi. « On espère que le temps pris pour finaliser un accord permettra de trouver la meilleure solution qui garantira l'équité entre les clubs, car on le voit bien, nous avons besoin d'une Ligue 1 forte et surtout pas déséquilibrée », insiste un dirigeant de club, inquiet que le PSG profite d'une possible hausse artificielle des droits internationaux au détriment des domestiques.
Cette solution permettrait en effet au club parisien de récupérer davantage de fonds comme leader français de la scène européenne. « C'est dangereux, à l'image du gorille dans la jungle : tout puissant, qui cohabite avec d'autres nombreuses espèces mais qui disparaît si son mode de vie ne profite pas à tout son environnement. » Mardi, le président du Havre, Jean-Michel Roussier, s'en émouvait aussi devant le Sénat lors d'une audition sur la financiarisation du football : « On va passer d'un écart de 1 à 3,2 (entre le dernier et le premier du Championnat), à un écart de 1 à 8 ou 9... »

Atmosphère particulière... Y compris dans le PAF où Amazon Prime Video commence à plier bagage sur la Ligue 1 et la Ligue 2 après avoir payé pour voir... Exactement 259 M€ par an pour 80 % des droits ces trois dernières saisons et un peu plus d'un million d'abonnés à son « Pass Ligue 1 ». Pas de quoi rentabiliser l'opération. En revanche, de quoi confirmer leur stratégie initiale de miser plutôt sur l'événementiel, comme une affiche par journée de Ligue des champions en Italie, en Allemagne et bientôt au Royaume-Uni, plutôt que sur la quasi-intégralité d'un Championnat...
Du côté de la rédaction de beIN Sports, même si sa direction calme le jeu, l'optimisme règne. Et pour cause, selon nos informations, la chaîne franco-qatarienne travaillerait à la construction d'une nouvelle chaîne « beIN Ligue 1 » (nom de code) sur le modèle « amazonien ». Au printemps 2021, c'était déjà la base du projet commun de Canal+ et beIN formulé à la LFP. À l'époque, 80 % des matches de L1 et toute la L2 devaient être diffusés sur cette nouvelle chaîne, tandis que Canal aurait conservé deux affiches. Une proposition finalement retoquée par la Ligue pour deux raisons. D'abord, la présence trop risquée d'une part variable (en moyenne 60 M€ par saison) liée au nombre d'abonnés à cette nouvelle chaîne. Ensuite, la volonté de faire rentrer un nouvel acteur, Amazon donc, pour attiser la concurrence et éviter de donner les clefs au duo Canal-beIN en vue de prochaines négociations.

Cette fois, le schéma imaginé par beIN Sports consisterait en la création d'une chaîne avec 100 % des matches de L1, voire de L2. Comme révélé depuis novembre 2023 dans L'Équipe, beIN est d'abord revenu discrètement à la charge avant de prendre la main ces derniers mois, notamment après que DAZN a signifié qu'elle n'augmenterait pas son offre de 500 M€ par saison. Cette annonce du possible retour de la chaîne franco-qatarienne a été plutôt bien accueillie par les consommateurs, rassurés par cet acteur connu et facilement accessible. Pourtant, la création d'une chaîne indépendante du bouquet beIN Sports existant, nécessitera la souscription d'un nouvel abonnement.
L'avantage est double pour le groupe audiovisuel. Celui de récupérer des fonds complémentaires pour limiter les pertes d'un investissement colossal. Ensuite, de ne pas être forcément lié au contrat signé avec Canal+ qui lui verse actuellement 250 M€ par saison pour gérer la distribution du beIN actuel. Concrètement, avec une nouvelle chaîne « beIN Ligue 1 » regroupant l'ensemble des matches, beIN Sports pourrait aller négocier elle-même avec les opérateurs (Orange, Free, SFR, Bouygues, Canal...) la distribution de ce produit premium en espérant obtenir les meilleurs minimums garantis. Mais pour l'instant, aucune prise de contact n'a encore eu lieu entre beIN et les opérateurs... « Quand beIN se sait en position de force, elle sait jouer la montre sur tous les fronts pour, au final, tordre le cou dans la négociation, commente un acteur du marché des droits. C'est aussi pour cela qu'elle n'a pas bouclé l'achat de l'intégralité du prochain Euro (seuls 25 des 51 matches ont été vendus à TF1 et M6). »

Canal+, elle, reste extrêmement prudente. Cette semaine, dans Le Figaro, Maxime Saada a confirmé qu'il attendrait la fin de la vente des droits de la L1 avant d'éventuellement discuter avec son ou ses acquéreurs. Pourtant, chez les présidents de club, on imagine déjà la chaîne cryptée co-diffuser au moins une rencontre, de préférence l'affiche du dimanche soir. Canal+ se dit surtout focalisée sur l'échéance du 22 mai, celle du résultat de l'appel d'offres des droits du Top 14 (2027-2031) pour lequel elle part grande favorite à sa propre succession. Surtout, elle se prépare à diffuser dès la rentrée la totalité des 546 matches des Coupes d'Europes de foot, en totale exclusivité.
En effet, selon nos informations, les approches faites auprès de RMC Sport et Amazon pour co-diffuser certaines rencontres contre rémunération n'ont rien donné. Si Maxime Saada aurait aimé réduire la facture de près de 480 M€ par saison qu'il s'apprête à régler à l'UEFA, il n'a pas voulu renier sa déclaration de juillet 2022 dans nos colonnes : « Nous sommes dans un environnement très compliqué, avec la fragmentation des offres et la multiplication des abonnements. Avoir une proposition très simple et très lisible, "100 % des trois Coupes d'Europe sur les antennes de Canal + de 2024 à 2027", a beaucoup de valeur ». La réalisation du projet de chaîne 100 % L1 de beIN en aurait tout autant... même si elle aura un coût.

Source
 
Comme Mbappé va partir
Le tarif sera sûrement renégocié à la baisse.
Ça marchait bien la cohabitation canal /bein par le passé pour la ligue1.
+ 1 chaîne crée par beinS. D’ailleurs Vincent labrune était souvent côte a cote avec NASSER
ses derniers temps sur plusieurs rencontres….
Difficile de croire quand même avec la présence de DAZN , ils sont venus faire quoi en France si c'est pas pour la plus grosse part du gateau ?
de toute maniére la ligue1 interesse de moins en moins les diffuseurs ou les recettes ne sont pas au beau fixe. ( a cause de qui et de quoi...?? )
amazon qui lache .. , DAZN qui ne s'attendait pas qu'ont les prennent pour des pigeons, canal qui est assis sur 2 chaises et attends beinS. pour se servir.. avec ces qatarie sans limite qui sont les seul qui peuvent mettre la main a la poche pour sauver la la ligue1 et en contrapartie des faveurs en dessous de table sur des dossiers , JUSTICE ...
il faudrait 3..4 equipes avec de l'argent pour recruter quelques top joueurs , plus de spectacle , plus attractif , a l'heure actuel le PSG est seul .. meme marseille et lyon ont du mal acheter ne serait-ce qu'un joueur de 20..25.. millions .. alors qu'un club de ligue 2 anglaises ont les moyens.
il y a encore des efforts a faire ..
 
Dernière édition:
Retour
Haut