Web Analytics Made Easy - Statcounter

France Télévisions

superman20

DZSatien Expert
Inscrit
16/10/15
Messages
1 645
France Télévisions demande l’arrêt de certaines fonctionnalités sur myCanal.

MyCanal est l’application officielle qui permet aux abonnés Canal mais également aux abonnés Freebox Révolution avec TV by Canal concernés, de bénéficier des chaînes de Canal mais également du basic de Freebox TV ainsi que des replay sur tous les écrans.

Canal+ annonce ce matin qu’à la demande de France Télévisions, il est dans l’obligation de restreindre l’accès à certaines fonctionnalités liées aux chaînes et contenus Replay de France 2, France 3, France 4, France 5, France Ô et Franceinfo.

Ainsi, pour les abonnés Canal et Freebox Révolution avec TV by Canal, la fonction téléchargement (Download to Go pour regarder hors connexion) des contenus A LA DEMANDE n’est plus disponible sur le site myCANAL, sur PC et MAC.

Par ailleurs, pour les abonnés disposant d’un décodeur CUBE S (G6), la fonction REVOIR (Start-Over) n’est plus accessible sur myCANAL

Canal+ explique que la raison de la suppression de ces fonctionnalités est "une demande de rémunération de la part des chaînes du Service Public" Canal+ précise qu’il conteste la demande de France Télévisions.
 
France Télévisions veut aussi être rétribué.

C’est du moins Canal+ qui en fait les frais, puisque certaines fonctionnalités du service à la demande de France 2, 3,4,5 et Ô ne sont désormais plus accessibles sur le service myCanal.

On évoque depuis quelques mois déjà la volonté affirmée de TF1 et M6 en attente, d’obtenir paiement des distributeurs au titre de l’ensemble des services mis à disposition, chaînes, replay essentiellement. France Télévisions à son tour semble s’engouffrer dans la brêche laquelle pourrait s’avérer rapidement problématique pour la totalité des diffuseurs.

Mais à la différence des cas TF1 ou M6, les chaînes publiques relèvent du « Must carry », ainsi s’il est improbable voir, juridiquement impossible que les chaînes concernées disparaissent des bouquets d’opérateurs, il n’en demeure pas moins que chaque internaute devrait alors se rabattre sur les services replay en ligne uniquement.

Une situation qui aura donc conduit Canal à refuser cette demande et priver ainsi ses abonnés de fonctionnalités proposées par le groupe France Télévisions.
 
France Télévisions : le concurrent de Netflix lancé avant l'été, à 6,99 € par mois.

Le service de vidéo à la demande sur abonnement (SVoD) de France Télévisions est dans les tuyaux depuis plusieurs mois, on avait même évoqué un lancement en mars dernier. Mais finalement, le lever de rideau devrait intervenir « avant l'été », selon Julien Verley, directeur du développement commercial des chaînes du service public. Le prix est même connu : ce sera 6,99 € par mois, a dévoilé le rapport d'un sénateur.

macgpic-1518459326-11887871860328-sc-jpt.jpg

Le service s'appuie sur france.tv, la plateforme de rattrapage qui remplace Pluzz depuis mai dernier. Le nom du futur service de SVoD sera d'ailleurs une déclinaison de france.tv. Le catalogue, le nerf de la guerre pour ce type d'offre, se composera de films, de séries d'animation, de documentaires, une offre « très différente de Netflix », avec « très peu de recoupements », promet Julien Verley à BFM TV.

Pour l'occasion, France Télévisions SVOD SAS (le nom de la filiale en charge du nouveau service) a signé des accords avec neuf producteurs de renom (Lagardère, Newen, Xilam…) afin qu'ils apportent leur contenu, mais sans exclusivité. On peut cependant penser que ces maisons de production voudront rester dans les petits papiers du service public qui est un gros client. Elles devraient donc privilégier cette plateforme à une autre.

De même, les programmes réalisés pour d'autres chaînes pourront se retrouver sur le service de France Télévisions une fois les droits SVoD libérés (un an après diffusion sur TF1, par exemple). Les producteurs toucheront 20% des revenus générés par les abonnements. Mais l'ambition de France Télévisions va au-delà de ses fournisseurs habituels. Le groupe veut aussi proposer aux chaînes privées d'alimenter le catalogue avec leurs propres programmes.

Dans une interview au Journal du Dimanche, Nicolas de Tavernost, le patron de M6, n'a pas écarté la possibilité de discussions avec le service public. Au-delà, le service pourra aussi accueillir des émissions provenant des chaînes européennes afin de peser contre les poids lourds américains. France Télévisions espère recruter de 600 000 à 700 000 abonnés dans les 4 à 5 ans suivant le lancement du service, soit 10% du marché.

Source
 
France Télévisions : le concurrent de Netflix lancé avant l'été, à 6,99 € par mois.

Le service de vidéo à la demande sur abonnement (SVoD) de France Télévisions est dans les tuyaux depuis plusieurs mois, on avait même évoqué un lancement en mars dernier. Mais finalement, le lever de rideau devrait intervenir « avant l'été », selon Julien Verley, directeur du développement commercial des chaînes du service public. Le prix est même connu : ce sera 6,99 € par mois, a dévoilé le rapport d'un sénateur.
TOZ !!!

Totalement antinomique, ils "vivent" du service public (redevance) et veulent faire payer en plus une programmation déjà bien minable... C'est pas leur vocation à faire concurrence à Netflix and Co, aucun rapport.
 
Retour
Haut